jeudi 17 octobre 2013

Féminité (5)

L'une des bases de la médecine traditionnelle chinoise est la théorie du yin et du yang. Les Chinois désignent par yin et yang la bipolarité observée dans la nature. Ce sont deux forces :
- complémentaires (lorsque le yin augmente, le yang diminue, et vice versa),
- relatives (il y a toujours du yin dans le yang et inversement, comme on le voit dans le symbole du tao)
- et interdépendantes (elles ne peuvent exister l'une sans l'autre).
Ainsi, on peut dire que la femme est yin par rapport à l'homme qui est yang. Cependant, certaines femmes sont plutôt yang, parfois même davantage que certains hommes.
De la même façon, certaines parties du corps de la femme sont yin (son ventre par exemple), alors que d'autres sont yang (sa poitrine).
La pratique du Tao de la femme Lune m'a convaincue que la femme doit se connecter fortement à son yin profond pour compenser l'excès de yang du monde dans lequel nous vivons.
Ce n'est pas en luttant de façon yang contre le yang (ce que fait le féminisme extrémiste) que nous trouverons l'équilibre, mais bien plutôt en affirmant notre yin, en balance. Complémentarité, relativité et interdépendance. Un peu de douceur dans ce monde de brutes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire