dimanche 13 octobre 2013

Féminité (2)

Je félicite ici solennellement les femmes qui sont venues recevoir un shiatsu aux Echos de Soi. Elles ont fait le premier pas, le plus difficile, et chaque pas qu'elles feront par la suite sera plus facile à faire. Même si elles ne reviennent pas, parce que le shiatsu ne leur convient pas, parce que ma personnalité ne leur convient pas, je leur tire mon chapeau.
Encore aujourd'hui les femmes considèrent souvent (même si cela est inconscient) qu'elles doivent d'abord s'occuper de leur mari, de leurs enfants, de leur maison, de leur travail… et à la fin, s'il leur reste un peu de temps et d'énergie (ça, c'est si elles n'ont pas de chien), d'elles-mêmes.
Or, j'ai appris quelque chose de l'un de mes formateurs, le Dr Pierre-Noël Delatte (un homme, rendez-vous compte ! et "d'un certain âge" ! et un médecin !) : ce n'est pas en restant au fond du trou que l'on peut faire s'élever les autres, même si on les tient à bout de bras. En revanche, en s'élevant soi-même, on rayonne et l'on entraîne ceux que l'on aime vers le haut.
C'est une image que j'aime beaucoup, et dont je vérifie la justesse tous les jours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire