mercredi 21 janvier 2015

Shiatsu mode d'emploi


La base théorique du shiatsu est celle de la médecine traditionnelle chinoise : l’énergie circule dans les méridiens. Comme toute circulation, celle de l’énergie n’est pas toujours fluide. Le principe du shiatsu est donc, par des pressions douces le long des méridiens (essentiellement sur les bras et les jambes, parfois aussi sur le ventre et le dos), de redonner de la fluidité à cette circulation vitale. Le but étant de remettre le corps sur le chemin de son fonctionnement optimal, d’activer ses capacités d’auto guérison.




Qu’est-ce qui fait que la circulation n’est pas fluide ?
Des causes extérieures, bien sûr : une baisse de la température, une exposition malencontreuse à la climatisation, l’ingestion d’un aliment mal supporté…
Dans 5 % des cas !
La plupart du temps, donc, les causes sont internes, c’est-à-dire émotionnelles.
Une émotion non exprimée, non vécue dans le corps, viendra « encrasser » l’énergie de l’organe correspondant (le foie dans le cas de la colère, le rein dans le cas de la peur, je ne vous fais pas de dessin pour l’estomac, etc.). La conséquence directe est une perturbation subtile de la circulation énergétique.

Quelles sont les conséquences d’une circulation disharmonieuse ?
Tout cela « encrasse » donc d’abord l’énergie de l’organe, puis, à force de répétition, la perturbation s’ancre dans la matière et atteint la physiologie (le fonctionnement de l’organe). Résultat, on digère moins bien, on a mal au dos, on se réveille fatigué le matin…
L’énergie circulant dans le corps d’un organe à l’autre, les déséquilibres se répercutent.
Heureusement…

Zorro est arrivé !
Non, c’est une blague, c’est juste que là, je vous sentais un peu déprimé(e) !
Le but d’une séance de shiatsu est donc de rééquilibrer la circulation de l’énergie dans le corps. Et la règle est simple et logique :
- si le déséquilibre est récent et peu important, une séance peut suffire. C’est pour cette raison que le shiatsu est si efficace sur les enfants. Je vous assure que, chez moi, je fais des miracles quasi hebdomadaires (nous sommes nombreux à la maison !) sur des constipations, des envies de vomir ou des migraines,
- si le déséquilibre est ancien, installé, il y a des chances qu’il soit la conséquence d’une cascade d’autres et là… comment vous dire… avec une séance, on peut régler le dernier en date. Mais les autres ?
Voilà pourquoi la médecine traditionnelle chinoise est basée sur la prévention : vérifier régulièrement l’harmonie dans le corps, afin d’éviter les dérèglements.
Je sais qu’en Occident, on attend en général d’être malade pour se préoccuper de sa santé.
Je ne vous jette pas la pierre, et pour cause : j’attends toujours d’avoir une migraine avant de travailler mon méridien de la vésicule biliaire ! (C’est celui qui suit la couture de votre pantalon, sur l’extérieur de la cuisse… Aïe ! Vous avez compris pourquoi ?)

Installer un cercle vertueux
Néanmoins, plus je pratique le shiatsu et plus j’ai conscience de ce fonctionnement :
- une séance remonte le taux d’énergie de la personne,
- à la fin de la séance, la personne se sent détendue,
- dans les jours qui suivent, la personne se sent plus en forme,
- dans les semaines qui suivent, les bienfaits de la séance sont oubliés.
C’est un peu comme si vous vouliez démarrer à vélo en donnant un seul coup de pédale.

Lorsque les séances sont espacées de deux ou trois semaines, l’effet « booster » n’a pas le temps de se dissiper complètement, le taux d’énergie de la personne est moins bas et remonte plus vite et plus haut. Je vous laisse  imaginer les conséquences sur son moral, sur sa vitalité, sur son quotidien.
C’est ce qu’on appelle installer un cercle vertueux.

Après, c’est comme quand on fait du vélo. Pour se mettre en route, quelques coups de pédales suffisent, le temps de se mettre dans la pente. Puis, de temps en temps, un petit coup pour redonner de la vitesse.

Pour vous encourager à prendre soin de vous, je vous ai concocté des forfaits :-). C’est par ici !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire