lundi 31 mars 2014

CPA, c'est quoi ça ?


Aujourd'hui, j'ai très envie de partager avec vous l'un des cadeaux qui me sont tombés du ciel la semaine passée.

Grâce à Jean-Yves Philippe, j'ai profité d'une séance de CPA (communication profonde accompagnée). Vous connaissez ?
Cette méthode a été mise au point au départ pour communiquer avec les personnes privées de parole. Je te vois sourire, ami lecteur, et je te le concède volontiers, je suis loin d'être privée de parole… mais l'expérience vaut le coup tout de même !

Voilà comment la séance s'est déroulée pour moi. D'abord, on fait un exercice d'ancrage. Ensuite, on détermine ensemble la question qui sera le thème de la séance. Fastoche pour moi en ce moment ! Évidemment, ça allait voir de ce côté-ci :


photo © Aurélie Baconnet
Ensuite, les choses se sont compliquées (pour moi !) car, à ce stade, il est nécessaire d'abandonner son bras au thérapeute. En fait, il suffit de poser son avant-bras, index tendu, sur le sien, afin qu'il le positionne au-dessus du clavier de l'ordinateur. Et on ne doit pas regarder. Mais, bon, je suis assez fière de moi : j'ai réussi à lâcher ce contrôle-là !

Jean-Yves m'a donc fait taper la question, puis choisir, au ressenti, un mot d'ouverture. Ensuite, bien ancrée et les yeux fermés, j'ai tapé un texte avec mon index, mon bras guidé par celui de Jean-Yves. Avant de découvrir ce texte, j'ai évoqué mon ressenti pendant les quelques minutes où j'avais tapé.
Puis j'ai choisi une émotion (toujours au ressenti) et j'ai tapé un deuxième texte. Ressenti, lecture, commentaire.
Enfin, j'ai choisi un dernier mot, qui correspond au besoin (ce qui va m'aider, juste là, à avancer), et j'ai tapé un dernier texte. Ressenti, lecture, commentaire.

D'où viennent les textes ? Je me posais la question avant d'expérimenter la CPA. Après cette séance, j'ai la réponse : du plus profond de moi.
En effet, à la lecture, chaque mot, chaque phrase ont résonné puissamment en moi. Je qualifierais cette expérience de profondément spirituelle. Est-ce parce que mon cheminement se situe à ce niveau-là en ce moment ou est-ce que c'est toujours le cas ? Je ne sais pas. Mais, là, je vous assure que ça a décoiffé !

Je fais le lien, évidemment avec la Parole au bébé, puisque, dans les deux cas, il s'agit de communiquer avec la sagesse, l'âme, le moi profond (vous l'appelez toujours comme vous voulez), qu'il s'agisse de communiquer avec des personnes n'ayant pas accès à la parole comme le bébé ou la personne handicapée, ou qu'il s'agisse d'une démarche de travail sur soi. C'est une partie de nous-mêmes avec laquelle, si on ne pratique pas la méditation, on a en général du mal à se connecter. Et, pourtant, à mon sens, c'est la partie qui sait ce qu'on est venu faire là. D'où l'intérêt de savoir ce qu'elle a à dire !

Si l'expérience vous intéresse, je vous communiquerai volontiers les coordonnées de Jean-Yves dont j'ai apprécié la douceur, la "zénitude" et l'écoute.

2 commentaires:

  1. Génial!
    je ne connaissais pas. Ca parait fantastique et incroyable.
    De mon côté, je pratique quelque chose de similaire depuis une petite dizaine d'années. Et il y a moins de 15 jours cette expérience a été glorieuse je pense. J'ai d'ailleurs beaucoup pensé à toi. Ca parlait de joie, de l'intensité de la joie et de son sens suprême par rapport à l'amour. Indescriptible cette communication. Une leçon joyeuse ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui, les choses bougent en ce moment !
    Je suis heureuse pour toi !

    RépondreSupprimer