samedi 15 mars 2014

Un certain lieu

Il y a un lieu dans ma vie en ce moment qui m'attire.
A plusieurs reprises, chaque jour, je ressens un désir ardent de m'y rendre.
Pour l'admirer dans toute sa plénitude.
Pour me lover dans sa fraîcheur accueillante.
Pour m'épanouir dans sa vibration.

Personnellement, c'est la première fois que cela m'arrive. Je me pose donc toutes sortes de questions.
Qu'est-ce qui m'attire exactement ? Est-ce que c'est le bâtiment, ce qu'il représente (il s'agit d'un lieu consacré) ou l'énergie de la Terre à cet endroit ?
Qu'est-ce qui résonne à ce point chez moi ? Est-ce le passé ? Est-ce que j'ai déjà vécu à cette place ? Est-ce l'énergie qu'elle représente en ce moment ? Est-ce un développement énergétique à venir ?
Qu'est-ce que j'ai à y faire ? Y planter ma tente trois jours ? M'y installer pour la voir à chaque heure du jour tout le restant de ma vie ?

Rien d'angoissant dans ces questions, car les réponses m'arrivent petit à petit, au fur et à mesure que je cultive mon jardin. Mais, quand même, j'aimerais bien avoir votre avis. Avez-vous déjà vécu une expérience comme celle-ci ? Avez-vous pu la partager ? Qu'est-ce que cela vous a apporté ?

Allez ! Au cas où vous ne la connaîtriez pas déjà, je vous la montre :

photo © Aurélie Baconnet

Ne la trouvez-vous pas belle et sensuelle ?!

5 commentaires:

  1. Si en effet, et il y a très longtemps. J'avais des problèmes personnels importants, Je suis allée à la Cathédrale de Bourges avec une de mes tantes éloignées, mon mari, ma fille et Maman. Je suis entrée dans cette cathédrale et là j'ai ressenti une force et une chaleur dans mes jambes, que je n'avais jamais ressenti auparavant. Je suis restée longtemps sur cette ligne( un point spécial que ma tante, elle seule,connait dans la cathédrale) car j'étais tellement bien, ma tante a fait sortir les personnes qui m'entouraient. Là c'était merveilleux, indescriptible, et vivifiant. Je ne saurais jamais expliquer pourquoi, mais j'en suis sortie transformée. Ma tante a compris. C'était il y a 34 ans. Je n'en ai jamais parlé. Et puis, en 2004, lorsque je me suis retrouvée au pied du Christ à Rio. C'était grandiose, j'ai eu l'impression d être au ciel. J'ai ressenti une sérénité que je n'avais eu depuis longtemps. J'aurai voulu aussi rester à cet endroit. Si je peux j'y retournerai un jour.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis déçue car mon précédent commentaire ne s'est pas enregistré !! j'y retourne !!! ce lieu est magnifique et dégage le sacré ... je ne sais où il se trouve mais en fait peu importe, il a touché l'extrémité de ton fil d'Ariane ... le fil d'Aurélie.... et là cela devient intéressant !!!!! j'ai vécu cela par deux fois, la première il y a 25 ans à Uxmal, haut lieu sacré de l'archéologie maya au Mexique. j'y ai trouvé un arbre, mon arbre... lequel à chacune de mes visites car j'ai eu la chance d'aller le voir plusieurs fois m'a dispensé un amour et une paix infinis et m'a même autorisée à prélever un petit morceau de son écorce ... que j'ai conservé jusqu'à ce jour !!!!!
    La seconde fois, et le commentaire précédent me l'a judicieusement remémoré .... c'est également à Rio de Janeiro au pied do Christo do Corcovado qui m'a réconcilié avec celui qui est aujourd'hui mon mari car après petites trahisons et mensonges j'avais décidé de mettre fin à notre relation et de le quitter ......... il sait ce qu'il fait là-haut (lol... cf petite visite impromptue chez les carmélites ....)

    RépondreSupprimer
  3. Moi, c'est plus près ;-) : Pontigny, dans l'Yonne.
    C'est drôle comme elle me parle, cette expression "fil d'Ariane". En fait, j'ai découvert cette abbatiale il y a 20 ans, grâce à quelqu'un qui lui voue un amour profond. Je ne me souviens pas de mes émotions lors de cette découverte, mais, ce que je sais, c'est qu'il a été important, pour moi, de partager cette découverte avec les personnes que j'aimais.
    C'est d'ailleurs en voulant la faire découvrir aux enfants cet été que je suis retombée "sous le charme".
    En remontant encore 20 ans en arrière, il semblerait que je sois passée dans l'énergie de ce lieu lors de mon incarnation.
    Je continue donc à tirer le fil, non plus avec impatience, mais dans une ouverture pleine de gratitude.
    La vie est belle, n'est-ce pas ?!

    RépondreSupprimer
  4. la mémoire des murs, des lieux qui rencontre notre mémoire des lieux ... magique! Un grand moment d'écoute intérieure.
    Et c'est, je crois, la découverte/cette écoute de cette mémoire qui rend l'aventure encore plus belle.
    Alors je te souhaite plein de bonheur à découvrir cette mémoire commune entre toi et ce lieu.

    RépondreSupprimer