jeudi 20 novembre 2014

« Je suis la reine du mooooooonde ! »

Voilà l’état dans lequel je me suis retrouvée samedi matin, au moment de partir pour mon concert dans l’Yonne.
Flash-back.

Il y a quelque temps, je me suis rendue compte qu’un phare de la voiture ne fonctionnait plus. J’ai râlé, un peu, parce qu’on les a changé il y a moins d’un an, et que, en fait, ça fait trois fois qu’on les change sur cette voiture, et que, flûte (enfin, dans ma tête, je pense avec des gros mots, mais ici, j’épargne tes chastes oreilles, ami lecteur), je n’ai pas envie de dépenser des sous pour un truc qui est censé fonctionner plus longtemps, non ?! Etc, etc.
Bref, ça a duré un peu. Autour de chez moi, les routes sont éclairées, et puis, je ne sors pas si souvent que ça le soir, et puis, si la police m’arrête, je leur dirai que je ne m’en étais pas rendue compte… Oui, je l’assume, je filais un mauvais coton !
Mais mince, est-ce qu’une reine est censée se préoccuper de ce genre de chose ??!!

Alors, je décide que je le vaux bien et je vais au garage. Le gars me demande de lui laisser la voiture deux heures. Ben bien sûr !
Je finis par acheter l’ampoule et la laisser traîner sur le tableau de bord… On ne sait jamais, des fois qu’elle se changerait toute seule.
Parce que, vous comprenez, j’ai un concert samedi, et changer une ampoule de phare, ça fait mal aux doigts, et si je me blessais, et puis en plus, il pleut, ah et puis maintenant, il fait nuit et pis la neige elle est trop molle pour moi !!!!

Bref, arrive samedi matin. Et la perspective d’un long trajet en voiture, sur l’autoroute, et un retour de nuit. Le dernier moment pour changer l’ampoule, quoi !
Alors je prépare toutes mes affaires, mon pique-nique… je tourne, je vire, j’enrage dans ma voie sans issue.
Et là, j’ai appliqué à la lettre la transmutation de cette formidable énergie qu’est la colère. En deux minutes et sans même jeter un œil au mode d’emploi, j’ai changé l’ampoule du phare. Sans me blesser et presque sans me faire mal aux doigts.

Et voilà comment je me suis sentie « la reine du moooooooooonde ». Là, je me suis sentie dans ma puissance, avec une force inégalée. Et dans une joie !!! J’en riais d’aise (c’est une expression qui m'avait plu quand je l’avais lue ; la ressentir, c’est encore mieux !).
J’ai passé une journée juste extra-ordinaire.



Depuis samedi, j’ai fait d’autres choses que j’appréhendais encore davantage que de changer cette ampoule (oui, j’ai l’air de vous raconter ma vie, ici, mais ce ne sont que des morceaux choisis ! Ah ah ah !). Eh bien, le croiriez-vous, la joie engendrée par le résultat est toujours à la hauteur de la peur qui nous freine à y aller.

C’est vous dire à quel point elle est belle, la vie qui nous attend, mes chers rois et reines !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire