samedi 23 août 2014

Travailler sur soi ? (2/3)

Mais pourquoi ?
C'est vrai, ça ! Pourquoi on ne pourrait pas juste vivre, et puis c'est tout ?!
Au point où j'en suis, je crois que nous sommes incarnés sur cette terre pour vivre des expériences, et que le but de ces expériences est de nous amener vers davantage de conscience.
Je crois également que ce n'est pas la première fois, pour la plupart d'entre nous, que nous nous incarnons dans ce but. Peut-être les fois précédentes était-il possible de "juste vivre et puis c'est tout". Je n'ai pas de souvenirs de mes "fois précédentes". Juste des intuitions quand je suis dans certains endroits…


photo © AB, digne fille de sa mère ;-)
Bref, peut-être que les fois précédentes, il suffisait de se laisser porter par la vie. Aujourd'hui, pour ma part, je ressens le besoin pressant d'avancer.
Et, si je parviens parfois à le faire toute seule (yes !), j'ai la sensation d'aller plus vite en me faisant aider par un thérapeute.

Quel est le rôle du thérapeute ?
Pour répondre à cette question, je suis à la fois juge et partie, me direz-vous. Je vous répondrais que j'expérimente les deux places, et que cela enrichit doublement mon regard.
Je sais d'expérience que lorsque l'on est prêt à "lâcher" quelque chose (une peur, un bagage dont on n'a plus besoin, une culpabilité…) et que l'on prend un RV chez un thérapeute, le travail commence avant le RV. Quand il était en activité, j'allais chez un médecin homéopathe que je trouvais très très fort, et dès que je prenais RV pour un de mes enfants ou pour moi, le plus souvent nous étions guéris avant d'y aller !

Et alors, et si on n'y allait pas ?
Je dirais que si le problème est "superficiel" et qu'on est prêt à le lâcher (comme on lâche une béquille pour marcher librement), ça peut fonctionner.
En revanche, si le problème se situe à un niveau plus profond, l'aide que le thérapeute peut nous apporter, grâce à une élévation de notre niveau vibratoire, nous permettra de régler le problème plus rapidement. Peut-être en une séance, peut-être en plusieurs.

Ce que je crois, c'est que c'est la personne qui consulte qui travaille. Le fait d'avancer, et la vitesse de cette avancée, sont de sa propre responsabilité et de son choix. Toujours.
Le rôle du thérapeute est de l'accompagner, avec amour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire