mardi 10 février 2015

Que fait une Reine pour la Saint-Valentin ?

Mes belles Reines de cœur, pour la Saint-Valentin, de deux choses l’une : soit vous avez un Valentin, soit vous n’en avez pas.


photo © Aurélie Baconnet
Non, mais, qu’est-ce que je raconte ?!!!
Que vous ayez un Valentin ou non, c’est pareil !
Hey ! Ce qui compte, c’est VOUS !

Pourquoi est-ce qu’on cherche autant de preuves d’amour venant des autres ?
Alors, ça a peut-être commencé avec la naissance de votre petite sœur ou de votre petit frère, ou quand une pimbêche vous a lancé dans la cour : « t’es plus ma copine ! », ou plus certainement bien avant ça…
Un jour, vous vous êtes sentie abandonnée.
Cette blessure, c’est une plaie béante.
Et vous savez quoi ? J’ai la même !
On a tous la même !
Plus ou moins profonde, plus ou moins à vif, mais tous la même.
OK, ça ne vous rassure pas, mais je vous explique : on passe son temps à essayer de réparer cette blessure en offrant des cadeaux, en cherchant à séduire, ou à faire plaisir, en réussissant sa carrière, ses études, en se tenant bien à table… j’arrête là ma liste, elle est interminable, elle contient à peu près TOUT ce qu’on fait dans une journée.

Bref, on passe son temps à essayer de colmater la brèche en cherchant de l'amour chez l'autre, alors que la solution, mes Reines, elle est juste sous notre nez : en nous !

Je ne fais pas exception, mais, ces derniers temps, j’ai quand même avancé un peu sur le sujet… (Merci mes merveilleux miroirs !)
Alors, je vous partage quelques pistes pour reprendre votre puissance de Reine.


photo © Aurélie Baconnet
Miroir, mon beau miroir…
Cette fois-ci, je vous parle du vrai miroir, celui de votre salle de bain. Tous les matins, vous vous regardez dedans, et qu’est-ce que vous voyez ?
STOP ! Je veux une réponse positive !
Regardez encore.
Ça peut être un détail : un lobe d’oreille, un bout d’iris, une dent… que sais-je ?! Quelque chose, chez vous, que vous trouvez craquant.
Alors, dites-vous en face : « Ma Reine, je trouve ce petit bout de peau très réussi ! »
Chaque matin, efforcez-vous d’admirer une partie de votre corps. Ce sera peut-être la même tous les jours, mais vous verrez qu’à force de concentrer votre regard sur le beau, vous le croiserez de plus en plus souvent, dans votre miroir !
Commencer à aimer son corps, même par petits bouts, ça c’est reprendre sa puissance de Reine !

La lettre d’amour
Bien sûr, pour la Saint-Valentin, on peut se faire un cadeau. Un massage, une huile pour le corps, un voyage à la mer…
Mais vous savez ce qui me ferait vraiment plaisir, à moi ?
Recevoir une lettre d’amour.
Alors je me la suis écrite !
Je l’ouvrirai le jour J. J’en aurai les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres.
Et ce sera bon !
Comment je le sais ? Hé, c’est que je l’ai déjà fait, pardi ! Et plusieurs fois encore !! ;-)
Se dire à soi-même que l’on s’aime, c’est reprendre sa puissance de Reine !

« Je t’aimerai toujours, quoiqu’il arrive. »
Il y a un livre que j’aime lire à mes enfants… donc à mon enfant intérieur. Il s’intitule Je t’aimerai toujours, quoiqu’il arrive. Petit Renard pique parfois de très grosses colères, alors il s’inquiète… est-ce que sa maman l’aimera toujours ? « Oui. Quoiqu’il arrive. »
Du coup, quand j’ai lu Rencontre avec la splendeur, de Marie Elia, cette idée m’a tout de suite parlé, et j’en ai fait une de mes croyances les plus solides : nous sommes aimés, entièrement, infiniment, inconditionnellement.
Vous, je ne sais pas ce que ça vous fait, mais moi, ça me fait un bien… !

Alors, voilà, avec ces trois recettes-là, vous êtes parée pour la Saint-Valentin, ma Sœur Reine !
Et si vous vous aimez davantage, tout ce que ça changera pour votre Valentin, c’est qu’il deviendra lui-même un peu plus un Roi.
Gagnant/gagnant.
Qu'est-ce que j'aime cette formule !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire