mardi 27 janvier 2015

Quand une Reine fait le ménage chez elle

Cet article m’a été inspiré par une conférence d’Ana Sandrea, mais aussi par une discussion entre confrères-et-sœurs et toujours, bien sûr, par ma boule à facettes (merci, merci mes merveilleux miroirs !).




D’abord la Reine remet dans le bon sens ses portraits de famille…
Alors, voilà ! L’autre jour, j’ai fait un petit exercice.
J’ai commencé par identifier (quelques-unes de) mes croyances limitantes. Mes réflexions du moment tournant autour de l’argent, je me suis rendue compte que je croyais que les femmes n’étaient pas capables de gagner d’argent, mais en dépensaient facilement.
Ah ah, ami lecteur, je t’ai vu sourire ! Aurais-tu les mêmes croyances que moi ?
Tut tut tut !
Si tu es une reine, change-les tout de suite et tu verras ton royaume saupoudré d’or (ou d’argent, à ta convenance ;-))                                                                                                                              
Si tu es un roi, change-les aussi, afin que ta reine ne te plume pas entièrement. Eh oui ! Chacun est responsable de sa vie, mon ami :-).

Le fait de regarder vraiment en face l’impact qu’a ce genre de croyances sur sa vie demande une certaine dose de courage, certes, mais c’est à ma connaissance la meilleure façon de changer ce qui nous gêne dans notre vie. Je connais d’autres façons, mais elles sont beaucoup plus douloureuses. Si vous en doutez, faites un tour à l’hôpital.

Donc, me voilà cherchant des contre-exemples à ma croyance, c’est-à-dire des femmes qui gagnent bien leur vie.
Eh bien, au début ça n’a pas été facile mais plus j’en trouvais, et plus j’en trouvais !
¥€$ !!
Hey, les filles, vous pourriez m’envoyer une photo de vous, s’il vous plaît ? Que je l’accroche dans ma salle de bain ;-).

Et ensuite, la Reine congédie le valet qui les retournait.
Dans un deuxième temps, je me suis demandée qui parlait, dans ma tête, quand j’entendais ces affirmations qui me sapent la vie. Et je l’ai dégoté, le dévalorisateur ! C’est le nom que je lui ai donné.
Celui qui me dit : « Ah ! Aujourd’hui tu n’as pas fait… », « Tu n’es pas capable de faire… », « Tu ne finis jamais ce que tu as commencé »…
Peut-être avez-vous, vous aussi un dévalorisateur qui vous parle dans votre tête. Ou peut-être est-ce Wonderwoman (tu dois tout réussir) ? Ou le général en chef (tu dois absolument faire ça) ? Ou la commentatrice (ah oui, mais si tu avais fait autrement, ça ne se serait pas passé comme ça) ? Ou d’autres ? Ou plusieurs ?
Ne vous inquiétez pas, c’est normal ! Prenez juste conscience que, cette voix, ce n’est pas vous. Le fait de lui donner un petit nom, ça va vous aider à vous en détacher, hein Bouboule ?! (C’est mon royal ami Didier qui appelle gentiment son mental comme ça).

Que faire avec ces voix ?
Eh bien, si vous voulez que votre couronne brille et scintille, comme il se doit pour une couronne, je vous donne un bon conseil : FAITES-LES TAIRE !!!
Soit vous les envoyez au panier, méthode reine du kick-boxing.
Soit vous les prenez dans vos bras, vous les remerciez pour leurs bons et loyaux services et vous leur dites que maintenant, vous n’avez plus besoin d’elles. Merci bien ! Méthode gentille Reine maternante.
Soit vous les assommez par des contre-exemples, méthode Reine du barreau. (C’est comme ça que je me suis retrouvée à remplir plusieurs pages de « j’ai réussi ci, j’ai réussi ça », « je suis fière de ci, je suis fière de ça », puis, pour bien ancrer tout ça, à réciter à voix haute la litanie de mes succès, de mes fiertés, de mes réussites. Je vous jure qu’un truc pareil, c’est à vous redonner vie à un mort !!)
Enfin, bref, vous faites à votre façon ! Mais vous vous en dé-bar-ras-sez !

Ça, c’est ce que j’appelle faire du ménage !
Et, mon Dieu, que c’est bon !!!

1 commentaire:

  1. Génial, vous êtes trop 👸géniale et je change mon discours "je gagne de l'argent"😉

    RépondreSupprimer