vendredi 19 décembre 2014

La reine mère


Être une bonne mère pour soi…
Au point où j’en suis, je pense que c’est le meilleur conseil qu’on puisse donner à quelqu’un.

Pourquoi ?
Parce qu’ainsi on n’est dépendant de personne ; on n’attend de personne le réconfort, le soin, le respect dont on a besoin pour vivre confortablement, puisqu’on est capable de se le prodiguer à soi-même.
Je vois deux avantages à cela : d’une part on ne met la pression sur personne (et surtout pas sur la personne qui nous accompagne), et d’autre part, vu qu’on n’en a pas BESOIN, on peut accueillir tout cela de l’autre (ou des autres) tranquillement. Ah oui, hein, ouf ! Tu respires, chère lectrice ! Ce n’est pas parce que tu n’as besoin de personne que tu ne peux pas prendre quelqu’un en croupe sur ta Harley… elle est pas belle, la vie ?!

Bon, et alors ?
Voilà, donc, je sais que c’est une bonne chose à faire, et pourtant, j’étais plutôt mal partie pour y arriver.
Primo, je suis une femme.
Et ça, c’est a priori un grand désavantage pour être une bonne mère pour soi. Être une femme, ça aide pour être une mère pour les autres, mais pas pour soi… allez comprendre !
Y aurait-il une info intégrée dans le chromosome X ? Serait-ce une question d’éducation ? Un héritage trans-générationnel ?
A mon avis, c’est au moins les trois, vu à quel point c’est répandu !

Secundo, je suis une mère. Alors là, deuxième mystère ! On pourrait se dire : « au bout de trois, elle devrait savoir s’y prendre avec un quatrième »… alors oui, si ce quatrième était un autre, sans problème !
Mais moi !...

Tertio, je suis une professionnelle de l’accompagnement. Cela signifie que je dédie ma vie (professionnelle) à permettre aux gens qui viennent me voir de vivre plus confortablement la leur. Donc, en théorie, je connais la musique ( !).
Mais en pratique…

Et…
Demain, je pars pour une retraite de quelques jours, recharger mes batteries dans mon lieu-ressource.
Eh bien, voilà que je me surprends, en faisant ma valise à :
-          prévoir une housse de couette toute douce,
-          préparer une bonne soupe de légumes, et aussi quelques friandises,
-          emporter des crayons de couleurs, un livre, un cahier pour écrire,
-          ajouter à ma trousse de toilette une crème pour me masser les pieds,
-          laisser là l’ordinateur, pour être sûre d’être entièrement disponible pour la personne avec qui je vais passer mes jours et mes nuits entiers : moi !

Alors, je me pose la question : serais-je en train de devenir une bonne mère pour moi ?

...
(Et tu ne connais pas la meilleure, ami lecteur ?! Toi aussi, tu peux être une bonne mère pour toi !! Être roi, c'est vraiment magique, non ?!)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire