mardi 22 avril 2014

Ma retraite (1/2)

La semaine dernière, je suis partie en retraite. Seule, sans aucun moyen moderne de communication et dans un endroit où je ne connaissais personne.
L'une de mes peurs (vous savez, une peur : une projection de l'esprit, un truc qui n'existe pas mais qu'il crée, on se demande bien pourquoi), une de mes peurs, donc, était de m'ennuyer et de me demander au bout de deux jours ce que je faisais là.
Eh bien, cette peur-là a fait flop ! Je ne me suis pas ennuyée une seconde !


photo © Aurélie Baconnet
Par un heureux "hasard", il a fait très beau cette semaine-là. J'ai beaucoup marché : aller à l'abbatiale, retour de l'abbatiale ; aller au terrain de foot pour regarder l'abbatiale, retour ; tiens, si je retournais à l'abbatiale…
J'ai beaucoup médité (yes !).
J'ai très peu mangé.
J'ai un peu lu, et un peu travaillé aussi, pour moi.
J'ai discuté avec des gens dans la rue.
Mais surtout, chaque chose que j'ai faite, je l'ai faite par élan. Et non par obligation.
Aller à l'abbatiale le matin, ça, ce n'était pas difficile, car elle agit sur moi comme un aimant.
Mais ensuite, j'en partais quand j'en ressentais l'envie, je mangeais quand j'avais faim, je lisais ou travaillais le livre ou la conférence qui m'attirait à l'instant "t", je m'allongeais si j'étais fatiguée…
Oui, je sais, ami lecteur, ça fait un peu "elle a pris du bon temps loin de son boulot et de ses gosses, et elle est bien contente", mais, crois-moi, ce n'est pas cela du tout.
Car, en réalité, j'ai pris le temps de me retrouver avec moi-même, et de m'écouter. Et elle était là, ma peur principale : ne pas savoir quoi faire en ma seule compagnie, ne pas apprécier ce que j'allais trouver en m'écoutant, bref, n'ayons pas peur des mots : ne pas m'aimer !
Eh bien, je suis bien contente de le dire, cette peur-là a fait flop aussi !


photo © Aurélie Baconnet

Résultat : chaque trouvaille, chaque lecture, chaque rencontre est tombée au bon moment. Et ça, c'est vraiment du bonheur !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire