vendredi 30 août 2013

Partage (3)

Il existe une autre échelle de partage de son énergie lorsque l'on est musicien. C'est le concert.
Tant que l'on est petit et inconscient, tout va bien.
A partir du moment où l'on est assez grand pour se rendre compte de ce que l'on croit faire, le trac arrive. Mais que croit-on faire ? se soumettre au jugement des autres, ceux qui vous écoutent passivement.
Or, je ne pense pas que cela soit la vérité.
Le travail énergétique m'a appris à vivre le concert comme un partage. Partage de sons*, d'émotions et d'énergie avec le public.
Que l'on joue devant un public restreint ou un stade comble, on ressent (consciemment ou non) cet échange d'énergie, et n'importe quel homme de scène (comédien, danseur, orateur) vous confirmera que le public fait en plus grande partie qu'on ne pense la "qualité" d'une soirée.

* Cher public, vous seriez étonné de savoir quelle attention les musiciens (qu'en toute innocence vous êtes venus écouter) prêtent à tous les sons que vous produisez… et comment ils les interprètent, dès qu'ils ne sont plus "alignés".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire